Les cérémonies d’ouverture et de clôture de la Coupe d’Afrique des Nations, disputée au Cameroun entre le 9 janvier et 6 février 2022 ont remporté le premier prix lors de la 12ème édition du Global Eventex Awards, tenue aux Etats-Unis, précisément dans la catégorie “People’s Choice Events”. Elles ont notamment été classées devant ‘’Word ATM Congress 2021’’ de Madrid en Espagne, et le ‘’The Longest Night Audio Visual Museum Experience’’ d’Ankara en Turquie, respectivement 2e et 3e de la catégorie. Mais quels ont été les critères pour récompenser cette édition, jugée par la majorité des observateurs du football africain comme un désastre, un fiasco ?

 

Le drame d’Olembe

 

Doit-on rappeler que cette CAN a été marquée par une bousculade qui a provoqué la mort de huit personnes (dont un enfant) et 38 blessés (dont sept graves). Des dysfonctionnements organisationnels se sont ajoutés à ce désastre. Outre le drame d’Olembe, cette édition a été également entachée par les infrastructures inachevées, les hôtels inconfortables aux conditions hygiéniques indignes, la piètre nourriture, le mauvais accueil, les pelouses déplorables, l’arbitrage très moyen et sans oublier bien évidemment les soupçons de manipulation de test Covid-19. En gros cette CAN n’honore pas le football africain.

 

*Triple erreur d’hymne lors de Mauritanie-Gambie

 

L’hymne de la Mauritanie lors de son match contre la Gambie n’a pas été diffusé. Les organisateurs du match ont diffusé trois fois le mauvais hymne, avant de renoncer et de se contenter de l’hymne de la Gambie.

 

*Tunisie-Mali arrêté prématurément

 

Le match opposant la Tunisie et le Mali a été arrêté à deux reprises… prématurément par l’arbitre central, alors que le temps réglementaire n’était pas écoulé, provoquant la fureur des Tunisiens. 20 minutes plus tard des officiels de la CAF ont annoncé la reprise du match pour trois minutes en pleine conférence de presse du sélectionneur malien Mohamed Magassouba !

 

*Des bagarres à la pelle

 

Fin de match houleuse entre le Gabon et le Ghana. Une grosse échauffourée a éclaté au coup de sifflet final entre les Gabonais et les Ghanéens en quarts de finale. Triste dénouement également pour la rencontre entre l’Égypte et le Maroc qui a donné lieu à une violente échauffourée.

 

*Des menaces terroristes

 

La séance de décrassage de la Tunisie prévue après le match face au Mali a été annulée en raison de menaces terroristes. Les sélections gambienne et maliennes qui ont été surprises par des tirs tout autour du stade, ont dû interrompre leur dernière séance d’entrainement d’avant match, à Limbe.

 

Les joueurs tunisiens privés de douche

 

Après Tunisie – Gambie (0-1) à Limbé les Aigles de Carthage n’ont même pas pu prendre de douche pour se remettre de leurs efforts.

 

Samuel Eto’o ignoré lors de la cérémonie d’ouverture

 

La cérémonie d’ouverture qui a été récompensée a été marqué par un « scandale ». Le président de la Fécafoot, Samuel Eto’o Fils, a été oublié ou « ignoré » par le protocole mis en place dans le cadre de l’ouverture de la CAN. Dans le protocole d’arrivée des personnalités publiques le nom du président de la Fédération camerounaise de football ne figurait nulle part. La légende du football camerounais a vécu la cérémonie et le match d’ouverture pas dans la tribune présidentielle mais dans la salle VIP du stade d’Olembe.


Ajouter un commentaire

Security code Actualiser

à la une

mai 08,2022

      Alors que le Borussia Dortmund serait proche de le recruter   Bensebaini, candidat...

mai 08,2022

        Les cérémonies d’ouverture et de clôture de la Coupe d’Afrique des...

mai 04,2022

    La rédaction d’Actu Cameroun tient à présenter ses excuses à l’ensemble de son...

mai 02,2022

          L'affaire du match Algérie - Cameroun, qualifiable également...